La flore intestinale (ou microbiote) est composée de cent mille milliards de bactéries de plus de 1000 espèces différentes. L’équilibre entre les différentes familles de bactéries est d’une importance capitale pour le bon fonctionnement de notre organisme et pour notre santé.

-  Au niveau de la digestion, elles vont décomposer certains aliments par des processus enzymatiques de fermentation et de putréfaction en nutriments simples et assimilables.

-  Ces bactéries vont également synthétiser certaines vitamines indispensables à l’organisme comme la vitamine K, nécessaire à la coagulation sanguine.

-  Au niveau de l’immunité, dans le tube digestif, les bonnes bactéries contribuent à nos défenses immunitaires en entrant en compétition avec des germes pathogènes et en secrétant des substances antibactériennes. La paroi de nos intestins mesurant plusieurs dizaines de mètres carrés et n’étant constituée que d’une seule couche cellulaire, de nombreuses bactéries et virus issus de notre nourriture parviennent à traverser la barrière intestinale. C’est donc à cet endroit qu’est réquisitionné et que vient à maturation une grande partie de notre système immunitaire.

-  L’intestin, aussi connu sous le nom de « deuxième cerveau » est doté d’un système nerveux entérique composé de plus de 100 millions de neurones. Il est capable de synthétiser des neurotransmetteurs tels que la sérotonine (qui y est fabriquée à plus de 90%) qui jouent un rôle fondamental dans le bon fonctionnement du cerveau (concentration, mémoire, humeur, sommeil…).

Quelles en sont les implications sur les troubles de santé ?

Troubles du transit et candidose

Le Candida Albicans est une levure (un champignon) présente en plus ou moins grande quantité dans nos intestins. Si notre flore est déséquilibrée, ce champignon en profite pour se propager provoquant une candidose (situation pathogène). Cette dernière se manifeste par des troubles intestinaux divers (flatulences, ballonnements…) mais aussi une fatigue intense et une attirance irrésistible pour les aliments sucrés augmentant ainsi les risques de surpoids.

Défenses immunitaires

Le système immunitaire permet de reconnaître le « soi » du « non-soi ». S’il fonctionne correctement, il pourra reconnaître les cellules cancéreuses et les agents pathogènes afin de les détruire avant que ceux-ci ne prolifèrent. Une flore déséquilibrée inhibe le bon fonctionnement du système immunitaire fragilisant ainsi l’organisme tout entier et provoquant des infections à répétition.

Obésité, diabète et cancer

Outre le capital génétique, la suralimentation, le manque d’exercice physique ou des désordres endocriniens, une flore intestinale déséquilibrée peut également être à la source de surcharge pondérale. Une présence trop importante de certaines bactéries (les Firmicutes), entraine une augmentation de la capacité d’absorption de nutriments par les intestins grâce à une meilleure dégradation des aliments. Par ailleurs, ces bactéries sont capables d’augmenter la vascularisation de l’intestin permettant le transport des nutriments supplémentaires. Ce surplus sera stocké par l’organisme sous forme de graisses. Cette prise de poids augmente à son tour les risques de contracter d’autres maladies chroniques tels que les maladies cardiovasculaires, le diabète et les cancers. (voir article "Et si le Diabète n'était pas une Fatalité ?")

 

Comment préserver l’équilibre de sa flore intestinale ?

Les bactéries présentes dans nos intestins dépendent de notre hérédité, de nos comportements alimentaires et de notre hygiène de vie. Une alimentation riche en fruits et légumes, une mastication suffisante, une activité physique régulière, une bonne gestion du stress, une respiration profonde et un sommeil réparateur favoriseront la prolifération de bonnes bactéries.

En revanche, l’alcool, le tabac, les médicaments et antibiotiques, une alimentation dénaturée (produits transformés contenant des produits chimiques), un excès de viande, de sucres, de mauvaises graisses, mais aussi la constipation, la sédentarité, la fatigue et le stress créeront un terrain favorable au pullulement de mauvaises bactéries.

 

Les conseils de notre nutritionniste:

- Evitez l’alcool, le tabac, les médicaments de confort et les antibiotiques en excès qui agressent la flore intestinale et engendrent le pullulement de mauvaises bactéries.

- Supprimez les plats préparés contenant des produits chimiques qui agressent la muqueuse et altèrent la flore intestinale.

- Evitez les cuissons à haute température (poêle, four, grillades, fritures…) créant des molécules de Maillard excessivement agressives pour la muqueuse. Opter pour la cuisson à la vapeur.

- Ne consommez pas de viande et de féculents au cours des mêmes repas au risque de perturber le transit intestinal ayant pour conséquences de la fatigue, des ballonnements, des gaz, de l’irritation intestinale, de la constipation, l’émission de toxines et le déséquilibre de la flore intestinale.

- Privilégiez les aliments riches en pré-biotiques (fruits et légumes BIO) permettant aux bonnes bactéries de se multiplier.

- Ne consommez les fruits qu’en dehors des repas.

- Supprimez les aliments riches en sucres rapides (sucre blanc, roux ou brun, miel, sirop, confiture, pâte a tartiner, friandises, boissons sucrées, chocolat, pâtisseries, glace, biscuits, céréales, pain blanc, pâtes blanches, pizzas…) qui nourrissent directement le Candida et favorisent le développement de mauvaises bactéries

- Supprimez les graisses saturées ou trans (viandes rouges, charcuteries, fritures, chips, margarine, lait, beurre, fromage, crème) qui stimulent la prolifération de mauvaises bactéries.

- Adoptez une alimentation riche en fibres (fruits, légumes, céréales complètes) afin d’éviter tous risques de constipation

-  Prenez le temps de mastiquer longuement les aliments afin d’en favoriser la digestion. En outre, la leptine, l’hormone de satiété, n’est secrétée qu’au bout de 20 minutes de mastication.

Buvez au moins 1,5l d’eau par jour réparti sur toute la journée

-  Pratiquez des exercices de respiration pendant 3 min, 2 fois par jour

-  Pratiquez de la marche quotidienne en plein air pendant 30 à 60 minutes tous les jours

-  Allez dormir suffisamment tôt et dormir suffisamment (entre 6 et 9 heures selon les besoins de chacun)

-  Apprenez à gérer le stress et les pensées négatives par des techniques de relaxation (yoga, tai chi…)

-  En cas de dysbiose, faites une cure de pro-biotiques (demandez conseil à votre médecin ou à un spécialiste en micro-nutrition)

 

Article rédigé à Antibes par:
Emilie Tasté, nutrithérapeute diplômée en Nutrition Naturelle

Emilie Tasté consulte au Centre des Thérapies Naturelles d’Antibes.

Pour prendre rendez-vous, téléphonez au 06 99 44 04 04 ou au 04 93 67 04 01.

Tarifs : 45 EUR pour une séance ou 35 EUR par séance pour un programme de suivi. Premier bilan gratuit.

 

___________________________________

PERMANENCE TÉLÉPHONIQUE:

Nous sommes joignables du lundi au samedi de 8h00 à 21h00.

Au cas où nous étions déjà en ligne, n'hésitez pas à nous laisser un message, nous vous rappellerons très rapidement.

 

___________________________________

Les informations présentées sur ce site sont basées sur des ouvrages, articles et/ou publications scientifiques. Elles ont pour seule vocation d’informer et de donner des conseils généraux concernant la santé, l’alimentation et l’hygiène de vie (sommeil, gestion du stress, activité physique). Ces informations ne remplacent en aucun cas un diagnostic médical, ni une consultation personnalisée. Si vous souffrez d’un ou plusieurs problèmes de santé, ces conseils sont à appliquer de manière prudente et progressive, en complément de votre traitement médical et en accord avec votre médecin.